2015, année décevante ?

C’est l’heure des bilans et il est toujours délicat d’émettre un avis objectif sur les nouveaux titres que nous avons pu tester cette année. Car 2015 a été incontestablement riche !

Assetto Corsa et Project Cars qui sont sortis la même année (en fait, c’est juste fin 2014 que la toute première version d’AC a été disponible…), que demander de plus ?
Oui, sur le plan de la richesse, 2015 est une très bonne année et ce serait vraiment mal placé de se plaindre… Mais sur les autres plans, est-ce si satisfaisant ?

Project Cars et Assetto Corsa face à face… AC à gauche.

En effet, nous avons des nouvelles simulations magnifiques, mais auxquelles il manque encore quelque chose… Avec le recul, désormais, il est facile de voir que tant Project Cars qu’Assetto Corsa manquent de quelque chose. OK, mais quoi ?

Cela pourrait être la finition par exemple. Assetto Corsa semble taillé uniquement pour les courses courtes et ne propose même pas de transition jour/nuit (sans même parler de la météo qui brille par son absence… OK, c’était facile, j’avoue). C’est pire encore du côté de Project Cars où il a tout, théoriquement. C’est dans le théoriquement que se situe le hiatus… Précisément. Project Cars n’a pas de grosse lacune, mais ça n’en fait pas une simulation complète pour autant, car ce tout n’est pas facile à mettre en oeuvre. Sans même parler d’une interface utilisateur absurde (d’autant que celle d’AC est très réussie…), il est impossible de se programmer une course de 24 heures au Mans avec son choix de voitures… Mais pourquoi donc, s’il vous plait ?

Le plus décevant c’est de voir que ces éditeurs, au lieu de travailler à corriger ces erreurs et/ou ces lacunes, sont occupés à porter leur titre sur console (AC) ou à proposer des contenus supplémentaires à télécharger dont le choix est sujet à caution (AC et Project Cars).

Soit ces éditeurs sont autistes (ne peuvent pas entendre nos plaintes) soit il n’en n’ont rien à faire…

2015 est aussi l’année où nous avons vu fleurir les mods payants. Personnellement, je n’ai rien contre ce principe qui en a fait hurler plus d’un. Ceux proposé par URD, par exemple, me semblent mériter les quelques euros demandés, mais, encore une fois, ce n’est que mon avis. En revanche, il semble aussi que certains veulent en profiter pour vendre des contenus mal ficelés et sur lesquels ils n’ont pas tous les droits nécessaires (voir cet article à ce sujet)… Et là, c’est déjà moins bien !

Pour en revenir et en finir avec AC et PCARS, je voudrais revenir sur les questions fondamentales qu’on se posait avant la sortie de ces titres. Pour AC, c’était Kunos Simulazioni saura-t-il faire une AI correcte (vu que c’était la toute première fois qu’il était intégrait un mode offline dans une simulation…) ?

Lors de la sortie initiale d’AC, on peut dire que ce n’était pas encore cela : l’IA était sage, mais justement un peu trop sage. Il semble que ce défaut soit enfin corrigé dans la toute dernière version… C’est en tout cas ce que pense “Empty box” (j’avoue, je n’ai pas encore pris le temps de vraiment tester cette dernière release…) et j’ai de bonnes raisons de lui faire confiance (d’une manière générale, je suis très en accord avec ses opinions…).

Ceci dit, Kunos Simulazioni doit encore faire des efforts : assez de DLC à faible valeur ajoutée, il faut compléter cette simulation et combler ses lacunes (mode online très perfectible par exemple).

Le bilan n’est pas aussi positif du côté de Sligtlhy Mad Studio (l’éditeur de PCARS). Pour lui, la question était encore plus crue que pour Kunos : “peut-on encore faire confiance à cet éditeur après les magistrales loupés que sont Shift et Shift/2 ?”. Et là, ce n’est pas seulement la qualité globale de PCARS qui est jugée, mais aussi le comportement de son éditeur (genre “promesses faites” vs “promesses tenues”…). Soyons clair : pour ce qui est de moi, je ne vais pas m’intéresser à la seconde itération de Project CARS. Une fois m’a suffi !

Ceci dit, il arrive qu’on puisse changer d’avis. Prenez Codemasters par exemple. La série des titres F1 de cet éditeur m’a vite lassé. Mais il semble que DiRT Rally (de ce même éditeur) soit intéressant :

Pendant ce temps, iRacing continue à tracer son chemin et propose des nouveaux contenus et de nouvelles facilités d’accès à son offre. Hélas, là aussi il y a à redire.

D’une part, tous ces nouveaux contenus ne sont pas tous aussi attractifs. Autant je suis heureux de voir arriver la fantastique boucle nord du Nürburgring, autant la McLaren F1 me laisse froid (question de goût, mais la F1 moderne ne soulève aucun enthousiasme chez moi…).

iRacing essaye de rendre son offre plus accessible avec des nouvelles séries de courses courtes et avec des châssis aux réglages figés. Cela va dans le bon sens, mais comme ces courses se déroulent sans le système de SR (safety rating), la discipline de course est absente et c’est simplement un jeu de massacre, comme n’importe où ailleurs…

Ceci dit, iRacing est désormais parmi nous depuis pas mal de temps et que cela plaise ou non, cette simulation a réussi à creuser son trou (un assez grand trou d’ailleurs !). Et puis, au niveau des contenus à venir, il va bientôt avoir Le Mans…

Game Stock, Car Extreme est également en train de s’installer durablement dans le paysage. La version 1.51 est excellente, ne lui manque que plus de contenus. Par exemple, je suis très fan de sa catégorie “F1 1975”, mais il lui manque un peu plus de diversité au niveau des voitures.

Mais il est clair que GSCE est vraiment ce qu’on peut faire de mieux avec rFactor comme base. Il s’agit vraiment d’une simulation à découvrir si ce n’est pas encore le cas.
En revanche, il semble que Reiza (le développeur de GSCE) utilise un poil trop la recette “je repackage rFactor autant que je veux” puisque son nouveau titre, Automobilista, n’est qu’une énième variation d’un même thème (voir cet article à ce sujet).

Reste le cas rFactor2… Alors que Project Cars et Assetto Corsa ont finalement pu sortir d’une longue période de gestation (pas parfaitement, comme on l’a vu plus haut, mais bon…), ce n’est toujours pas le cas de rFactor2… ça va bientôt être un record absolu en termes de temps passé en bêta !

Pourtant, il semble que les choses prennent enfin une tournure favorable dernièrement. Tout d’abord, les mises à jour se succèdent (on en est au build 1035 !) et les bons mods commencent à apparaitre… Enduracers vient de proposer sa série “Flat Six” qui est effectivement excellente.

Donc, il semblerait que, petit à petit, rFactor2 soit en mesure de prendre la place que l’état actuel de l’offre laisse encore vacante : une simulation qui soit à la fois complète ET moderne.

This entry was posted in nouveauté. Bookmark the permalink.

2 Responses to 2015, année décevante ?

  1. Pascal says:

    Il y aurait beaucoup a dire sur PCars. c’est magnifique mais c’est assez inexploitable car mal foutu, pénible a utiliser (interface) et archi buggé sans compter un moteur réseau très médiocre. SI on ajoute tout ce que j’ai la flemme de développer ici on en arrive a la conclusion que PCars est un superbe bijou mais finalement a moitié en toc et quasi importable . Très déçu par ce titre.

    AC est assez (wouaf !) imparfait ou disons incomplet mais on peut espérer que cela s’améliore, en tous cas MAj apres MAJ ça va dans le bon sens. Le GROS atout de AC c’est son coté ouvert.

    R3E quant a lui est le soft qui me procure les meilleures sensations au volant et de loin. Malheureusement le développement n’est pas très rapide et il lui manque encore pas mal de chose pour être une vraie simulation, particulièrement au niveau des setup.

    Ce qui manque le plus a tous ces titres pour satisfaire les SimRacers (mais est-ce vraiment le public visé ?) c’est un service en ligne qui s’inspire de celui de IRacing (Championnat, progression, stat, rank, archives,….) Afin d’éviter que la communauté ne se disperse en 1215487 championnats au travers d’autant de ligues. Le plus avancé a ce niveau est R3E, PCars n’est pas en mesure de développer ce genre de service car trop buggé (tenter le coup leur apprendrait peut etre a faire un soft exploitable) et AC peut éventuellement compter sur la communauté mais bon …

    Bref, pour les purs SimRacers l’année 2016 sera encore une année IRacing malgré sa physique douteuse ou disons son ressenti pour ne pas trop choquer les fans. IceRacing comme disent certains. C’est vrai que si j’ai apprécié ce titre, je trouve désormais que les sensations sont très loin derrière celle de R3E en particulier. N’empêche que IRacket (comme ça j’aurais énuméré tous ses surnoms) reste la seule vraie simulation du marché car la seule a proposer un environnement et des championnats avec plus de 20 participants.

    Cela n’était un petit résumé (je crois que je pourrais écrire un livre la dessus) de ce qui n’est que mon avis sur la simulation de course auto.

    Pour conclure je dirais qu’actuellement j’ai de nouveau rangé le volant car finalement dans tout ça je n’y trouve pas mon compte.

    Sur ceux, bonne année 2016 à tous les membres de la secte de ceux qui ont un rond devant l’écran.

    • alefebvre says:

      Il y a plein de raisons d’être déçu par PCARS et Pascal en a énuméré quelques-unes… Mais moi, c’est surtout l’éditeur qui m’a déçu. Or, ce dernier était déjà sous observation !
      Pas de pardon pour ce loupé donc (donc, pas de suivi de PCARS2…). AC est encore un “projet en cours” on va dire. On lui le bénéfice du doute car les récentes évolutions vont dans le bon sens mais le temps lui est compté (comme à nous tous d’ailleurs !).
      Comme le dit fort bien Pascal, iRacing est un titre qu’on aime critiquer (certains vont jusqu’à détester). Je ne connaissais pas le surnom de “IceRacing” et ça lui va assez bien en fait !
      Mais, même en critiquant, on ne peut lui retirer le fait que c’est actuellement la seule plateforme d’organisation de championnats qui tienne vraiment debout (trop de ligues trop petites de l’autre côté…). Il va falloir que je me penche de nouveau sur R3E.

Leave a Reply